A LA UNE

Hémicycle : 114 voix pour l’adoption de la Conorec

Les conseillers nationaux ont examiné, le mercredi 1er  mars 2023, la Loi portant création de la Commission nationale chargée de l’organisation du référendum constitutionnel (Conorec). C’est la deuxième vice-présidente du Conseil national de transition, Dr Khadija Adoum Atimer qui a dirigé les travaux.

Après la présentation du rapport de projet de Loi portant ratification de l’ordonnance N001/PT/2023 du 13 janvier 2023 relatif à la création d’une Commission nationale chargée de l’organisation du référendum constitutionnel par le rapporteur de la Commission politique générale, institutions, lois, droits fondamentaux et libertés du Cnt, Ahamat Abbo Sileck, les conseillers nationaux ont fait des observations, apporté des contributions et émis des préoccupations relatives à la composition, la neutralité, l’impartialité et le lien entre cette structure sur la forme de l’Etat ainsi que la Constitution et le Bureau permanent des élections (Bpe).

Toutes ces observations et préoccupations ont trouvé leur réponse dans les explications du ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et de la Bonne Gouvernance, Limane Mahamat. Le chef du département de l’Administration du territoire a souligné que pour organiser l’élection référendaire, il faut revoir la cartographie électorale et faire l’audit du fichier électoral qui a servi à organiser l’élection de 2021. Et c’est en cela que le rapport entre le Conorec et le Bpe est nécessaire. Répondant à la question de la non implication de la population nomade dans le processus électoral, Limane Mahamat confie qu’un travail est en train d’être fait pour que les nomades et les Tchadiens de la diaspora expriment leur suffrage.

Parlant de la nomination des chefs d’unités qui ne répondent pas aux critères afin que les élections se déroulent normalement, le patron de l’Administration du Territoire a fait savoir qu’un changement est en vue pour répondre à cette préoccupation pour avoir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. A l’issue de cet exercice, les conseillers ont adopté cette Loi par 114 voix pour, soit 90,5%, 1 voix contre, soit 0,9% et 3 abstentions soit 2,4%.

Serge Nekoulko Nadjingar

 

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Coopération : l’AFD appuie la lutte contre les inondations dans la ville de Moundou

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Passalé Kanabé Marcelin, a échangé ce mercredi 21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *