Lutte contre le Covid-19 : le G5 Sahel renforce la résilience des systèmes sanitaires des pays membres

Une deuxième formation de 40 techniciens de labo sur la biosécurité est organisée dans le cadre du Projet d’appui en faveur des pays membres du G5 Sahel pour la lutte contre la pandémie à coronavirus (Covid-19). Les participants réunis à la Maison Nationale de la femme du 24 au 29 mars sont venus des hôpitaux de N’Djamena et des délégations sanitaires provinciales et de la prévention.

La formation vise à renforcer les capacités des pays du G5 Sahel à réduire et stopper la pandémie du Covid-19 et appuyer la résilience des communautés vulnérables, y compris  les personnes déplacées de force. Elle permettra également de contribuer à la résilience des systèmes sanitaires. La protection aisée des prestataires et la connaissance des contributions et des mécanismes d’actions en biosécurité sont les résultats attendus de cette rencontre.

Le spécialiste en suivi évaluation du projet, Beaïn Jareth, représentant le secrétariat exécutif du G5 Sahel, a soutenu qu’un agent qui n’est à jour ne peut pas évoluer. Selon lui, la science évolue et les maladies aussi évoluent. C’est pourquoi les agents de labo qui sont en contact permanent avec les virus doivent se protéger davantage.

L’assistant à la coordination nationale du G5 Sahel, Soumaïne Moussa Soumaïne, en ouvrant la formation, a rappelé que les agents des labos doivent jouer leur partition afin de faire face à cette pandémie.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Santé publique : Les assises de la 28ème session du comité directeur se tiennent à N’Djamena

Le secrétaire général du ministère de la Santé publique et de la Prévention, Dabsou Guidaoussou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *