A LA UNE

Métaux usés : Ramassage et recyclage, un moyen d’assainissement de la ville

Beaucoup de jeunes, voire des enfants font le tour des dépotoirs et ménages de la capitale en quête des déchets métaux. Ils les livrent aux preneurs qui, à leur tour, les vendent aux grossistes à destination des entreprises de transformation. Malgré qu’elle se pratique de façon informelle, cette initiative permet à la ville de respirer.

Ces métaux sont, entre autres, le fer, les carcasses d’engins mécaniques électroménagers et de climatiseurs, etc. Plusieurs sont les jeunes qui font de la collecte de ces métaux leur activité principale. Autour des dépotoirs, des points de stockages et de ménages, ils font un travail de fourmi, pour s’en procurer. Djimra Junior, jeune collecteur raconte comment ce business se passe : « Dès la collecte, les métaux sont pesés au kilogramme, 1 kilogramme est acheté à 100  FCFA. Cela nous permet de gagner 2000 Fcfa par jour ». Les sondeurs de poubelles retirent la majeure partie des métaux valorisables. Hassan Mahamat Agoni, l’un de vendeurs de ces métaux informe que: « cette activité nous permet de  prendre en charge nos familles mais aussi de contribuer à la protection de l’environnement ». Les métaux sont entreposés par la suite dans des containers appropriés pour être exportés au Nigeria et au Soudan. Cette collecte implique de nombreux acteurs travaillant à leur propre compte, mobilisés à plein-temps. La plus grande quantité de métaux est ramassée dans les porte-tout de concession en concession, puis acheminée dans les lieux de décharge.

Propreté et économie du pays en filigrane

La diminution de la quantité des métaux usés, entrainée par le recyclage, sont les principaux enjeux liés à l’environnement. Les enjeux économiques liés au recyclage et à la valorisation des métaux découlent de leur transformation et présente des intérêts économiques. Cette pratique permettra de faire des économies sur les budgets et implanter dans le pays des industries de transformation pour résorber le chômage. De plus, la transformation de ces métaux usés sur place réduira l’importation des produits tels que le fer dont les prix sont en perpétuelle augmentation sur le marché.

Socialement, le recyclage peut s’avérer intéressant avec la création d’emplois, la transformation sur place ainsi que l’amélioration du cadre de vie de la population. D’un autre côté, la politique environnementale qui peut accompagner le recyclage pose le problème des organisations des opérateurs économiques. Force est de constater que les enjeux environnementaux, économiques et sociaux sont étroitement liés aux enjeux politiques que l’on peut évaluer par la capacité du gouvernement à proposer aux citoyens des alternatives de vie respectueuses de l’environnement. C’est un problème difficile à résoudre car interviennent des préoccupations antagonistes nécessitant des choix et des compromis. Mais toute politique a ses limites. Il est en effet illusoire d’imposer des mesures incompatibles avec la réalité vécue sur le terrain. L’enjeu est aussi à ce niveau.

Djerabéi Mianbé Aristide, stagiaire

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

Autorité du bassin du Niger : Le Tchad accueille deux sessions

La République du Tchad, à travers le ministère de l’Hydraulique urbaine et Rurale, organise les …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *