Tchad-Rotary international : un partenariat soutenu en faveur de la santé

Le président du Rotary International, Mclnally Robert Gordon Ross et les partenaires ont échangé ce matin sur les questions liées à la santé et à l’environnement ainsi que d’autres sujets d’intérêt commun. C’est en présence du gouverneur 2023/2024-district 9150, Saleh Kebzabo et les membres de Rotary Club Tchad et ceux du district.

Les échanges avec les partenaires ont permis d’appréhender les défis de lutte contre la poliomyélite, la santé mentale et le changement climatique. Le ministre de la Santé publique et de la Prévention, Abdelmadjid Abderahim Mahamat a remercié Rotary international pour ses actions aux côtés du Tchad dans le cadre de la lutte la poliomyélite. Il a fait savoir que le déplacement des populations est un moyen de propagation des maladies. Abdelmadjid Abderahim Mahamat a cité le cas des retournés et réfugiés soudanais pour dire qu’il faut renforcer la vaccination de routine car le Tchad reste encore fragile. En termes de plaidoyer, le ministre de la Santé a souligné que le pays est confronté de plus en plus aux maladies de type rénal qui demande la dialyse. Est-ce que Rotary international peut-il aider Tchad a disposé des centres de dialyse. Le président du Rotary International, Mclnally Robert Gordon Ross a pour cette préoccupation, demandé aux partenaires de travailler avec le district sur un projet allant dans ce sens et qu’il va s’assurer de faire personnellement le suivi.

Le représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Tchad, Jacques Boyer a salué la collaboration avec Rotary dans la lutte la poliomyélite. Cependant, selon lui, un travail reste à faire sur la motivation de la population à faire vacciner les enfants. Sur la question de la santé mentale, Jacques Boyer a insisté que c’est une question cruciale surtout pour les enfants confrontés aux crises. Il y a nécessité de réfléchir dans le sens de la prise en charge psycho-sociale. Le Tchad est le 2ème pays au monde où les enfants sont plus affectés par le changement climatique a informé Jacques Boyer. Il demande de travailler avec l’appui de Rotary pour atténuer la vulnérabilité des enfants. Dans cette logique, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a insisté sur le renforcement du programme de la santé mentale qui existe déjà.

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Santé publique: La 28ème session du comité directeur attendue à N’Djaména

Le ministère de la Santé publique et de la Prévention entamera le lundi 18 mars …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *