Ramassage des bouteilles plastiques/PH Youwa Abdallah

Bouteilles en plastique : La réutilisation pose problème

Dans la ville de N’Djaména, depuis quelques temps, une nouvelle activité occupe les jeunes. Ils sont grands ou petits, les paniers en bandoulière ou en main, ils sillonnent les coins et recoins des quartiers sans oublier les lieux de fête ou de rassemblement. Objectif, ramasser le maximum de bouteilles en plastique jetées pour les vendre aux commerçants. Où vont ces bouteilles ? A quoi vont-elles servir ? 

Trouver de quoi manger et si possible subvenir à leurs besoins, voilà la motivation de ces jeunes qui refusent de tourner les pouces chez eux. Mahamat Adoum l’un d’entre eux, confie qu’après avoir amassé suffisamment de bouteilles plastiques, elles sont lavées avec de l’eau accompagné d’un  petit chiffon et du savon. Puis, le cap est mis sur le marché où attendent les potentiels clients. Les petites bouteilles sont vendues 3 à 25 Fcfa, les moyennes à 25 Fcfa l’unité tandis que la bouteille coûte 50 Francs.

Si la plupart des acheteurs sont dans la capitale, certaines viennent des provinces. C’est le cas de Khadidja  Ahmat, vendeuse du lait caillé et d’huile. Elle achète ces bouteilles pour amener au village. « J’ai souvent l’habitude d’acheter six petites bouteilles à 50 Fcfa. Cependant, je prends la peine de bien les laver avec du détergent avant de les utiliser », précise la dame.

Quelques inquiétudes se font chez certains consommateurs de jus d’oseille et autres par rapport à la qualité de ces récipients. Le lavage à l’eau et au savon élimine-t-il tous les microbes ? Une infirmière de l’hôpital Roi Fayçal, Zara Hassan apporte des éclairages. « Les bouteilles en plastique jetées posent un problème réel de santé publique. Elles sont parfois utilisées par des personnes malades et peuvent facilement transmettre des pathologies telles que la tuberculose, l’hépatite, etc ». Elle conseille aux ramasseurs de bouteilles en plastique de bien les laver avec de l’eau bouillante et les rincer avec de l’eau de Javel avant toute utilisation. Elle invite également les usagers de jeter les bouteilles en plastique dans un bac à ordure.

Danhrée Hormo Florisse (stagiaire)

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Santé publique : Les assises de la 28ème session du comité directeur se tiennent à N’Djamena

Le secrétaire général du ministère de la Santé publique et de la Prévention, Dabsou Guidaoussou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *