Editorial : Lever les obstacles

Sur les marchés, les commerçants justifient l’augmentation des prix des produits de grande consommation par la guerre en Ukraine. C’est dommage lorsqu’on sait que ces denrées en question peuvent être produites en quantité industrielle sur le continent. Et c’est depuis plus d’un an que cette rengaine est servie à tout bout de champ. L’Ukraine est-elle incontournable à ce point? A quoi servent les matières grises, les immenses ressources et autres potentialités dont regorge l’Afrique ? Il est temps de se réveiller.

La guerre en Ukraine porte certes un coup dur à l’économie mondiale. Sans précédent sont ses répercussions directes sur l’énergie, l’agroalimentaire, le transport et la logistique. Il est aussi vrai que plusieurs pays du continent importaient jusqu’alors du maïs, du blé et des engrais en provenance des deux pays en guerre. En outre, les grands pays donateurs sont préoccupés par leur sort et plus tournés vers l’Ukraine. Par conséquent, l’Afrique doit chercher des solutions à ses problèmes. L’inflation s’est imposée sur les marchés en dépit des alertes et mesures annoncées. Les prévisions économiques présentent un tableau plutôt inquiétant. Dans cette situation, l’Afrique doit développer en son sein des stratégies économiques et sociales pour soulager sa population asphyxiée. La hausse généralisée des prix creuse davantage le fossé entre riches et pauvres tout en augmentant la souffrance des couches sociales fragiles. Les conditions de vie se dégradent de jour en jour  et l’argent a perdu sa valeur. La grande majorité ne peut s’offrir trois repas ni les deux dollars par jour, et la croissance économique ne profite pas aux pauvres.

Dans cet imbroglio, peu de personnes croient aux lendemains meilleurs que promettent les pouvoirs publics. Les populations sont impuissantes devant cette vague née en partie de la mauvaise organisation de certains Etats. Ceux-ci sont interpellés en premier lieu. Puisque « gouverner c’est prévoir », dit un dicton, cette situation doit ouvrir les yeux sur les potentialités existantes et conduire à des nouvelles stratégies plus porteuses. Mais aussi et surtout à plus d’efficacité et d’efficience dans l’exécution des projets et plans de développement. A tout prix, le continent noir doit éliminer progressivement sa dépendance à l’égard des produits hors Afrique. La solidarité entre Etats demande à être réchauffée pour pallier les éventuelles urgences ou pénuries. La mise en place des contributions solidaires de la part des entreprises dans les secteurs concernés s’avère cruciale. Organisés, les pays pourraient venir en aide aux citoyens ou aux entreprises confrontés à la hausse des prix. Au demeurant, il faut réunir les conditions nécessaires au plafonnement des prix pour limiter la hausse des prix et les stabiliser. Un mécanisme de correction du marché pourra protéger les citoyens et l’économie contre les prix excessivement élevés.

La Rédaction

À propos de ATPE

Vérifier aussi

اتفاقية كينشاسا

ترأس رئيس الجمهورية الفريق أول محمد إدريس ديبي إتنو، يوم 8 نوفمبر 2023 بقصر توماي، …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *