Education : Protéger les acquis des enseignants

La plateforme des syndicats du secteur de l’éducation du Tchad, a célébré le mercredi 05 octobre 2022, la Journée mondiale des enseignants placée sous le thème « jeunes enseignants, l’avenir de la profession ».  

Pour le porte-parole des syndicats du secteur de l’éducation, Ngartoïdé Blaise, le corps enseignant jeune, la ressource la plus significative et la plus précieuse au sein des établissements scolaires est au centre des efforts visant à améliorer l’enseignement. L’efficacité et l’équité de l’enseignement passe en grande partie par la capacité de faire en sorte que les individus compétents souhaitent enseigner, que leur enseignement soit de haute qualité et que tous les élèves aient accès à un enseignement de haute qualité, précise-t-il.

« Pour que les jeunes soient l’avenir de la profession, il faut que l’image des enseignants soit améliorée immédiatement et sans cesse, qu’un certain nombre de mesures essentielles dont une formation professionnelle plus efficace du personnel et l’organisation du travail dans les établissements scolaires soient dynamiques », souligne Ngartoidé Blaise, avant de s’interroger comment peut-on former des milliers de jeunes enseignants et les abandonner délibérément sur les carreaux alors que le nombre d’enfant en âge scolaire va sans cesse crescendo ?

Les enseignants ont formulé de recommandations à l’endroit du gouvernement. Il s’agit entre autres le recrutement à la fonction publique de tous les lauréats des écoles de formation professionnelle et les jeunes diplômés des universités pour palier au carence criarde des enseignants dans les établissements, le paiement des frais triennaux de transport de 2021 au 2022 arrivé à terme échu et de rappeler les reliquats des années 2016,2017, 2018 et 2019 aux enseignants omis et traités.

Le ministre de l’Education nationale et de la Promotion civique, Mognan Djimounta, a rassuré les enseignants que le gouvernement à travers son département fait feu de tout bois pour sauver l’année scolaire en cours. « Tous les engagements pris par le gouvernement vont être appliqués », précise le ministre. Il a en outre indiqué que les revendications des enseignants sont légitimes. « Vos points inscrits dans le pacte social sont avancés à presque 80% », a mentionné Mognan Djimounta

Djimet Biani

À propos de Henry Badoum

Vérifier aussi

« L’école est et demeure le premier mari de la fille », Kossenda Bouba, sociologue (Dossier 3/3)

La scolarisation des filles constitue un réel défi auquel l’on doit se soucier. La sociologue …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *