A LA UNE

Fruits et légumes : Encourager la conservation

Dans la capitale N’Djamena, les légumes et fruits  frais  tels que les gombos, les feuilles de haricot,  d’oseille, de manioc, de Maringá, mangues, tomates peuvent être séchées et conservés pour être consommer à tout moment de l’année.

Les différents marchés de la capitale sont ravitaillés en quantité par les légumes et fruits frais. Mototaxi, minibus ainsi que les taxis transportent très tôt le matin des sacs de légumes en provenance de différentes localités pour livrer aux clientes. A la fin de la journée, les produits invendus sont parfois abandonnés surplace. Depuis quelques années, les légumes et fruits sont produits en abondance dans les champs aux alentours de N’Djaména. Mme, Nerolel C, revendeuse au marché de Dembé fait partie de ces commerçantes qui à cause de la mévente abandonnent tout surplace. Elle justifie ce fait par la distance et le coût de transport. Ces produits non achetés inondent les sols mouillés et quelques fois, sont entassés et jetés rendant  ainsi insalubre l’environnement.

Le centre PROMOSOL, spécialisé dans l’énergie solaire et les techniques de séchage initie des formations pour la conservation. Dans ce centre, chaque jour un travail à la chaine se fait. Les légumes, mangues, gingembres, etc. sont lavés,  épluchés, coupés et soigneusement séchés dans les séchoirs solaires. Ce qui permet de les conserver afin d’éviter les pertes. Ils sont paquetés et revendues à l’intérieur comme à l’extérieure du pays.

Mbago, employée du centre rencontrée dans le kiosque où sont exposés les produits transformés soutient qu’ils ont divers produits dont les prix sont fixés à 1000 F. Cfa voire au-delà. Susanne Baifouta, elle, travaille dans le département de la cuisine depuis 2021. Elle témoigne que les techniques de séchage par le solaire sont avantageuses et économiques pour elles ainsi qu’aux clients. Problème, les moyens industriels pour la conservation de ces produits alimentaires sont moins développés et très peu connus.

Djimet Biani/Djéguedem Patricia (stagiaire)

À propos de ATPE

Vérifier aussi

Tchad: une semaine pour mesurer les impacts du projet SWEDD II

Le ministre d’Etat, ministre des Finances, du Budget, de l’Economie et du Plan, Tahir Hamid …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *